POUR ALLER PLUS LOIN

Le Master Plan, c’est quoi exactement ?

Pour le moment, des grands principes ont été définis dans le contrat de gestion.

Dans un premier temps, concrètement, il va falloir écrire, avec l’ensemble des acteurs du territoire et le collectif citoyens, les grandes visions du projet.

Comment allons-nous renaturer la forêt ?

Comment allons-nous sensibiliser les citoyens aux grands enjeux des changements globaux, l’érosion de la biodiversité et les perturbations du climat ?

Comment parvenir à une sylviculture résiliente face aux enjeux climatiques ?

Comment l’expérience menée sur saint-Michel est-elle exportable, en termes de ressources financières, aux communes voisines ou plus largement en Région wallonne ?

Comment changer le modèle économique de la forêt ?

Comment le tourisme va-t-il se développer en harmonie avec la nature ?

Le Master Plan doit être un guide, qui balise des visions du territoire pour la suite, sur les grands enjeux de :

  • Naturalité et biodiversité
  • Sylviculture
  • Accueil du public
  • Économie du projet
  • Participation citoyenne durable

Ces visions seront ensuite déclinées en plans opérationnels (plans de gestion Natura 2000, plan d’aménagement forestier, plans d’accueil du public et fonctionnement de la société à finalité sociale).  La mise en place d’indicateurs tant écologiques que sociaux et économiques doit permettre de mesurer les résultats de ce projet. Il doit permettre de prendre des décisions et de gérer cette forêt de façon compatible avec la philosophie du projet.

Le Master Plan est rédigé contractuellement par l’équipe de projet, associée au DNF, pour fin juin 2020. Et sa rédaction est, entre autres, nourrie par :

  1. Des citoyens, via le collectif citoyen
  2. Des acteurs du territoire

Ce seront les réponses aux questions que l’on pose plus bas dans les thèmes qui nous permettront de définir les priorités à donner au Master Plan pour chaque thème.

La structure du MP, telle que nous la concevons, sera la suivante :

  • Réaliser un bilan de la situation (État des lieux)
  • Une définition idéale de ce qu’on voudrait (Vision)
  • Identifier les blocages (Légaux, contractuels, de coutumes, de conflits d’usage, psychologiques, de moyens humains ou financiers, …)
  • Identifier les synergies ou les conflits potentiels avec les autres enjeux et avec la cartographie de leurs implémentation prévue
  • Définir les grands objectifs à atteindre – déjà partiellement cartographiés et planifiés dans le temps

En juin 2020, le processus de co-création aboutira à la production du Master Plan.

Ensuite, sur trois ans, ce document sera décliné en plans opérationnels, pour une durée de 20 ans :

  • Dans l’axe forestier : un plan d’aménagement forestier (PAF)
  • Dans l’axe Nature et Biodiversité : un plan de gestion Natura 2000
  • Dans l’axe tourisme : un plan d’accueil du public

Des indicateurs seront mis en place pour permettre d’évaluer la gestion et de la réviser si nécessaire, tous les 5 ans.

2019-2020 : des rencontres pour la mise en route et la co-construction :

Le contrat de gestion prévoit la création d’une Agora de la forêt de Saint-Michel-Freyr afin de développer la participation locale. Pour co-construire le Master Plan et mettre en place cette AGORA, différentes rencontres auront lieu de septembre 2019 à juin 2020, dans différents « collectifs ». Le processus de mise en place de la participation citoyenne et des acteurs se fait en étroite collaboration avec TRIAL, de l’université de Liège – campus d’Arlon et le Centre Ressort. (Pour davantage d’information sur la participation citoyenne, lire l’article)

Le collectif citoyen :

Une trentaine de citoyens ont été tirés au sort, sur un échantillon de 2.000 personnes. Les critères de sélections ont été basés sur leur localité, leur tranche d’âge, leur genre et leur attachement à la forêt, pour obtenir un groupe équilibré et adéquat.

Ces citoyens se rencontreront ensemble pour construire leur vision de la forêt et leurs propositions pour le Master Plan. Ils proposeront également un fonctionnement de la participation citoyenne par la suite, via la mise en place de l’AGORA citoyenne.

Parmi ces citoyens, un groupe de citoyens intégrera le collectif des acteurs pour présenter les propositions citoyennes et co-construire le Master Plan avec les acteurs du territoire.

La première rencontre a eu lieu le 14 septembre 2019, au CRIE du Fourneau Saint-Michel.

Le collectif multi-acteurs :

Constitué des acteurs du territoire et de quelques citoyens issus du collectif citoyens, ils travailleront ensemble à la construction du Master plan.

Comité de pilotage et d’expertise (Comex)

Composée d’un représentant de la Fondation, de l’Inspecteur général du DNF, du Commissaire général au Tourisme. Sont invités le coordinateur de l’équipe de projet et le Directeur du DNF de Marche-en-Famenne. Ce comité validera la proposition finale du Master Plan.